Art et Culture « L’esprit de l’homme se connaît à ses paroles, et...

« L’esprit de l’homme se connaît à ses paroles, et sa volonté à ses actions. »

-

- Advertisment -

Ce proverbe oriental du XVIIIe siècle sied parfaitement au nouveau livre de Marc Desaubliaux au titre évocateur : UN HOMME SANS VOLONTÉ. Dans le dictionnaire Larousse, cette « volonté » est la « faculté de déterminer librement ses actes en fonction de motifs rationnels ; pouvoir de faire ou de ne pas faire quelque chose. », la « disposition de caractère qui porte à prendre des décisions avec fermeté et à les conduire à leur terme sans faiblesse, en surmontant tous les obstacles : avoir une volonté de fer (…) » Le personnage principal de ce roman est Louis Puissonier-Tavernier. Ce dernier manque-t-il vraiment de caractère et d’énergie ? Est-ce un déficit de ténacité, l’absence d’un désir de faire ses preuves qui vont le pénaliser son aboutissement ?

Ce livre épais s’ouvre sur une citation d’Henry de Montherlant, romancier et poète, à qui l’on doit l’œuvre LES CÉLIBATAIRES (1934). Cette référence est une manière intelligente d’introduire les enjeux de cette histoire, qui sont très similaires à cet ouvrage, dont les difficultés de la vie et le souhait de s’émanciper des autres.

UN HOMME SANS VOLONTÉ est une fresque authentique qui met en lumière les travers d’une bourgeoisie apparemment sous contrôle. Le préjugé généraliste veut qu’une personne riche et privilégiée cultive moins de maux qu’un individu aux ressources limitées. Cette pensée est vraie, mais les problèmes sont présents et de nature différente. À la manière d’une biographie fictionnelle, le lecteur comprend que les expériences relatées ici « sentent le vécu ».

Marc Desaubliaux brosse un portrait parfois drôle et un peu osé, avec quelques scènes d’amour explicites, tout en finesse. Louis semble à la fois ouvert et fermé à ce monde riche qui l’entoure. Son ambition manque, même s’il a de la ressource. Doué pour la peinture et attiré par les arts, son personnage est en « clair-obscur ». Une partie de lui reste en permanence dans l’ombre, tandis qu’une autre est exhibée publiquement. Jeune adulte dans les années 70, Louis est ce bourgeois presque éhonté, qui aime fumer des joints et s’envoyer en l’air. Le style de l’écriture permet une fluidité au texte et un rythme bien maîtrisé, qui chasse l’ennui. Tous les personnages de l’entourage de Louis sont réalistes et vivants, qu’il s’agisse du descendant des tsars, Dimitri Romanov, ou bien les femmes omniprésentes dans le récit, les sœurs Carole-Anne et Christelle, mais aussi Jeanne. Des rivaux hauts en couleur comme le « poète » Padoy au langage putassier et à l’attitude de prédateur. Autre temps, autres mœurs, pourrait-on espérer.

Le lecteur traverse les différentes étapes de la vie d’un garçon indécis. Dans cette longue narration, l’écrivain a laissé de nombreuses références littéraires et historiques. Le nom d’Aurevilly serait-il un clin d’œil à Barbey d’Aurevilly, l’auteur des scandaleuses « Diaboliques » ? Ces nouvelles présentent des femmes vivant dans le péché. Lors de leur publication en 1874, l’artiste s’est défendu pour l’esclandre provoqué. Fervent défenseur de l’Église catholique, ce dandy justifiait la transgression. Après tout, il faut bien montrer l’excès pour le dénoncer et lutter contre lui… Peu importaient les intentions de Barbey d’Aurevilly, son œuvre perdure. L’ambiance décadente des jeunes années de Louis en fait un dandy raté. Son esprit pertinent est resté muet, lui qui aurait pu briller par son génie intellectuel et ses talents pour les arts, que retiendra-t-on de lui, si ce n’est ce roman ? Difficile de réaliser qu’il ne s’agit que d’une fiction, tant le livre semble ancré au monde tangible…

Ce septième roman est représentatif de l’œuvre globale de son auteur, Marc Desaubliaux. Le résultat est à la hauteur du cliché que l’on se fait de la vie parisienne et riche : folle, dans l’excès et souvent désenchantée. À la manière d’un feuilleton écrit, ce drame classique traite de la solitude profonde de son personnage principal et d’une libération des mœurs, caractérisée par la prise de conscience de son indépendance. Les évènements de mai 1968 se ressentent à distance de ce milieu ultra favorisé où évolue Louis. Finalement, la révolution de son propre esprit n’aura abouti qu’à un bilan très mitigé, qui donne à réfléchir. Une lecture à la plume agréable, qui décrit des situations complexes et inconfortables.

A lire également : https://www.pacepress.org/pierre-de-rosette-de-mbacke-diop-lhistoire-de-lhumanite-cachee-dans-le-coran.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Latest news

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Quand on souhaite se lancer dans une activité indépendante ou tester une nouvelle activité alors que l'on a peu...

David Mercier : quelle est la capitale gastronomique de l’Eure ?

En France, la région de Normandie fait partie des plus réputées pour sa gastronomie. Effectivement, elle est connue pour...

Programme de parrainage d’enfants

Des programmes de parrainage d'enfants ont été développés dans le but de gérer des actions d'accompagnement de personnes ou...

Rome est une femme : le premier roman de Michel Chevallier !

Avec son premier roman intitulé « Rome est une femme », Michel Chevallier nous lance sur les traces d’un jeune policier...
- Advertisement -

Pourquoi les Français sont-ils de plus en plus accrocs à l’info ?

Depuis la crise sanitaire de la Covid-19, on a remarqué que les Français sont devenus accros aux informations. Il...

Comment reconnaître les bonnes croquettes et que regarder sur l’étiquette ?

Que ce soit sur internet, dans les grandes surfaces, dans les animaleries ou encore chez les vétérinaires, on retrouve...

Must read

Quels sont les avantages du portage salarial ?

Quand on souhaite se lancer dans une activité indépendante...

David Mercier : quelle est la capitale gastronomique de l’Eure ?

En France, la région de Normandie fait partie des...
- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you